Gare Saint-Charles à Marseille : un voyage dans l’histoire

Gare Saint-Charles à Marseille : un voyage dans l’histoire

Il ne faut pas hésiter, en arrivant gare Saint-Charles à Marseille, à délaisser les escalators et emprunter plutôt la sortie vers l’ancien escalier majestueux qui domine la ville. C’est, à coup sûr, la première séquence émotion qu’offre la cité phocéenne !

Et, si on aime un hébergement cosy, écolo et dans le quartier de Noailles, l’hôtel Saint-Louis se trouve à dix minutes de marche.

Un peu d’histoire

La gare Saint-Charles est aujourd’hui encore le point de passage pour ceux qui s’embarquent vers la Corse ou l’Afrique. Elle l’était, jadis, pour ceux qui partaient vers le Moyen-Orient ou l’Asie, ce qu’évoquent les nombreuses sculptures qui encadrent l’escalier monumental.

Plus récemment, le cadre majestueux du lieu a inspiré des cinéastes qui utilisèrent la gare comme décor : « Le Professionnel » avec Belmondo ou « La gloire de mon père » réalisé en 1990.

Bronze_escalier_gare_Saint_Charles_Marseille,la_pêche

A voir et à visiter

Le petit effort supplémentaire que demande la sortie par l’escalier monumental permet de voir les deux statues représentant le lion et l’enfant, puis les allégories féminines symbolisant les portes de l’Orient ou l’ancienne cité grecque qu’a été Marseille.

Dans un rayon proche de la gare et accessible à pied, le marché des Capucins à Noailles permet de plonger dans le « ventre de Marseille » en s’immergeant dans un monde de couleurs et de senteurs, puis un petit saut à la bibliothèque l’Alcazar propose quantités de documents ou photos.

Modernisation oblige

Avant le TGV, il fallait une nuit entière de train pour relier Paris à Marseille, et avant la construction de la gare, une diligence mettait une semaine ! En fait, le besoin de restructurer une gare devenue peu fonctionnelle se fit sentir dès la fin des années 1990.

Outre la modernisation indispensable à ce site, centre névralgique de la ville, et la volonté de préserver les éléments de son histoire, la création d’une nouvelle verrière de 6400 m2, ou les pins qui agrémentent l’intérieur du grand hall recueillent tous les suffrages.

www.hotelstlouis.com  2 rue des Récolettes, Marseille