La décoration de la Cathédrale de la Major de Marseille

La décoration de la Cathédrale de la Major de Marseille

Lorsque  Vaudoyer trouve des fragments de mosaïques des églises antérieures sur le site il décide de changer le programme de fresques par un cycle de mosaïques, à l’intérieur comme à l’extérieur.

La succession de l’œuvre Vaudoyer

Cependant décédé trop tôt, c’est l’architecte Henri Révoil en 1874 qui réalisera les décorations, comme à Notre-Dame de la Garde, proposant un autre programme. A la mort de Vaudoyer en 1872, c’est son élève, ami et inspecteur des travaux Henri Espérandieu qui continuera son œuvre pendant deux petites années, décédant à son tour en 1874.

Les statues de la Cathédrale de la Major de Marseille

Concernant la façade extérieure, on peut voir sept hautes statues au-dessus du portail représentant le Christ entouré des apôtres Pierre, Paul et Lazare, traditionnellement premier évêque de Marseille, ainsi que Marthe, Maximin et Marie Madeleine. Ils illustrent la légende selon laquelle la présence chrétienne à Marseille remonterait au Ier siècle après J.C. avec le débarquement près de Marseille de Lazare et des Saintes-Maries.

L’intérieur de la cathédrale de la Major de Marseille

Les tons froids de l’extérieur contrastent avec les tons chauds et lumineux de l’intérieur. Les colonnes de couleur rouge et ocre en marbre sont dominées par cinq coupoles sur trompe. Les décors à l’intérieur sont largement inspirés des croquis et relevés d’inspiration byzantine de Charles Errard, élève de Révoil, qu’il réalisa lors de ses voyages à Venise et à Ravenne. La cathédrale est remise à Monseigneur Jean-Louis Robert le 30 novembre 1893, elle sera consacrée le 6 mai 1897.

Aujourd’hui la cathédrale fait partie du vaste projet Euroméditerranée, lancé en 1995. Celui-ci, signé à Barcelone prévoit une coopération entre les pays du pourtour méditerranéen dans le domaine de la sécurité, du développement et de la culture.