La saga de la famille Berkouk à l’hôtel Saint Louis – Chapitre I

La saga de la famille Berkouk à l’hôtel Saint Louis – Chapitre I

La famille Berkouk, originaire d’Alger, a choisi l’hôtel Saint-Louis pour un court séjour à Marseille. Elle découvre que l’hôtel possède le label écologique « Clé Verte »

Notre arrivée à Marseille

Salaam Marseille ! Je m’appelle Rayan Berkouk, j’ai 11 ans et je suis le plus curieux de la famille. Mon truc, c’est de poser des questions. Sur tout, et tout le temps. Mon frère aîné, Yacine a 13 ans. Il se moque souvent de moi. Il dit qu’avec ma tête, on n’a pas besoin d’Internet !
Ce matin, nous sommes arrivés à Marseille pour passer quelques jours de vacances. Ma mère Amina a choisi l’hôtel Saint-Louis parce que nous pourrons aller jusqu’au Vieux Port ou visiter Notre dame de la Garde à pied ! Ce matin, à la réception avant de partir, je remarque le Label Clé Verte…

 

 

Le label Clé Verte à l’hôtel Saint Louis

J’avais déjà constaté, dans le salon de l’hôtel, la drôle de poubelle en forme d’œuf avec ses trois compartiments de différentes couleurs. Alain, le réceptionniste, répond à mes questions : il s’agit de procéder, dans l’ensemble de l’établissement, à un tri sélectif des déchets, ce qui contribue à améliorer le recyclage des produits usagés.
Alain m’explique avec fierté que le Saint-Louis s’est vu attribuer le label écologique international Clé verte il ya déjà 3 ans et qu’ils ont été pionniers dans la ville de Marseille ! Bien-sûr le label se mérite et il faut suivre les règles qui visent au respect de l’environnement. Mais d’après Alain il faut de la motivation et un peu de volonté et la jeune équipe n’en manque pas !

 

Le tri sélectif, une idée signée Poubelle !

En 1884, Eugène Poubelle, préfet du département de la Seine, invente la poubelle. Il prévoit déjà la collecte sélective : trois boîtes à déchets sont obligatoires, une pour les matières putrescibles, une pour les papiers et les chiffons et une dernière pour le verre, la faïence et les coquilles d’huîtres. Mais ce règlement n’est que partiellement respecté.

Ma mère Amina m’interrompt alors que j’ouvre la bouche pour poser une nouvelle question à Alain.
Tu n’as pas envie d’aller visiter Marseille ? Si, Maman. Nous sortons en direction du Vieux-Port. Je respire les embruns. Je sens que cette ville n’a pas fini de me donner envie de poser des questions !