Le coût de construction de la Basilique Notre Dame de Marseille

Mazenod veut une basilique spectaculaire

Mazenod  refusera de sacrifier la crypte comme lui demande Espérandieu,  pour faire des économies.  Il prendra même des décisions contraires puisqu’il est décidé que celle-ci occupera l’intégralité des dimensions de la chapelle alors qu’il était prévu qu’elle ne recouvre que la surface du chœur et du transept.  Le devis fut alors alourdi puisque de telles modifications nécessitaient entre autres le renforcement des fondations du clocher. Il fut également décidé de remplacer les briques et les pierres initiales par des marbres et d’augmenter le nombre de sculptures. Ce choix s’avéra fort peu opportun alors que les fonds et souscriptions étaient déjà insuffisants pour couvrir les dépenses du devis initial.

Un chantier trop onéreux

Après deux ans de travaux de Notre Dame de la Garde ceux-ci furent suspendus jusqu’en 1857, faute de moyens. Les travaux furent à nouveau interrompus en 1860 et une loterie fut organisée malgré la crise alimentaire et les réticences du ministère de l’intérieur. Ce dernier avait vu juste car elle ne remporta même pas la moitié de la somme escomptée et les travaux ne purent reprendre avant l’arrivée à l’évêché de Monseigneur O’Cruice en 1862. Lorsque celui-ci arrive à Marseille, le chantier est loin d’être terminé et une somme de 700 000 francs est estimée pour l’achèvement de la chapelle de Notre DAme.

La participation des fidèles de Notre Dame de la Garde de Marseille

Prenant modèle sur son prédécesseur, mais de manière plus fine et plus habile, il adresse une lettre à tous les prêtres du diocèse afin qu’ils encouragent leurs fidèles à faire preuve de générosité. D’inspiration lyrique propre à la tragédie grecque,  il n’oublie pas de préciser que tout généreux donateur aura droit à une plaque de marbre portant le nom de sa famille sur les murs de la crypte de la chapelle.  Compte tenu du nombre de plaques commémoratives que l’on retrouve aujourd’hui dans la crypte on peut considérer que son appel fut entendu et l’empereur, qui s’était engagé lors de la visite du chantier en 1860 à participer aux frais de la construction, demanda  à ce que la chapelle ne dépende plus de l’abbaye Saint-Victor mais devienne une chapelle vicariale afin que les fonds puissent être versés en toute légalité.

La consécration de Notre Dame de la Garde de Marseille

En Juin 1864 la chapelle de Notre Dame de la Garde de Marseille fut consacrée avec des fêtes fastueuses et très coûteuses bien que les travaux ne fussent pas achevés. Il manquait principalement la statue colossale de la Vierge à l’enfant qu’une plus petite en argent sculptée pour l’occasion vint remplacer. Ces fêtes connurent un vif succès puisque de nombreux dons et souscriptions furent à nouveau accordés pour leurs réalisations, attirants des évêques et cardinaux étrangers venus pour l’occasion.