Le «Grand entrepôt» et l’Hôtel de la Compagnie des docks de Marseille

Le «Grand entrepôt» et l’Hôtel de la Compagnie des docks de Marseille

Paulin Talabot a sans aucun doute marqué l’histoire marseillaise. Son empreinte se voit encore aujourd’hui à travers cet immense bâtiment qu’est le «Grand entrepôt». Recouvrant une surface de 74 000 m2, l’édifice est un véritable «palais de la marchandise».

Le grand entrepôt des docks de Marseille

Débutée dès 1858 selon les plans du projet du 15 août 1857 et achevée en 1869, la bâtisse des docks est un modèle du genre qui sera repris à de nombreuses occasions.  Influencé par ce qui s’était fait au port de Londres, l’ingénieur Gustave Desplaces a opté pour un ouvrage composé d’un seul tenant de 365 mètres de long sur 37 mètres de large et de six étages. Les cinq corps de bâtiment  qui le forment sont ponctués de quatre cours communiquant, d’un côté avec le quai de rive, et de l’autre, avec les voies ferrées de la gare maritime.

L’architecture particulière des docks de Marseille

Redoutant les effets dévastateurs du feu et souhaitant préserver les marchandises des variations de températures, l’ingénieur utilisa des matériaux non inflammables tels la pierre pour les murs extérieurs et intérieurs, la brique pour les voûtes qui forment les planchers et la face interne des toitures, la fonte pour les piliers intérieurs et enfin l’acier pour la charpente et les pièces d’assemblage. L’édifice, capable de recevoir 80 000 tonnes de marchandise en même temps est équipé de l’innovant système d’élévateurs à eau comprimée de sir William Armstrong, deux élévateurs et huit descendeurs. La force de l’homme est définitivement remplacée par des machines bien plus puissantes, les rendements vont pouvoir s’accélérer. À l’extrémité sud du bâtiment s’élève l’Hôtel de la Compagnie où prenaient place les bureaux, la salle des ventes et les logements de fonction. Réalisé par l’architecte Louis-Jules Bouchot, l’ouvrage montre avec sobriété le goût architectural de l’époque. La construction du «grand entrepôt» et de l’Hôtel de la Compagnie est estimée à 12 millions de francs.

La réhabilitation des docks de Marseille

Après sa mise hors service en tant que dock en 1988, le «Grand entrepôt» a été racheté par Christian Pellerin, le promoteur de La Défense de Paris, en 1991 qui l’a fait restaurer et réhabiliter dès l’année suivante  par l’architecte Éric Castaldi. Des bureaux de services publics, administratifs et culturels et plus de 200 entreprises privées y sont depuis installés dont l’Établissement Public d’Aménagement Euroméditerranée.

Cette structure mène depuis 1995 une politique de développement économique, social et culturel sur un territoire de Marseille recouvrant les anciens quartiers industriels de la Joliette, d’Arenc, de Saint-Charles et de la Belle de Mai, soit 480 hectares. Le projet Euroméditerranée était inscrit dans «Marseille Provence capitale de la culture 2013» avec la création du Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée, le Silo d’Arenc, le Centre Régional de la Méditerranée, le Fonds Régional d’Art Contemporain et le pôle culturel de la Friche Belle de Mai.