Les grands travaux économiques et publics

Les grands travaux économiques et publics

Le rayonnement d’une ville par delà son territoire prend sa source dans la multitude d’actions qui sont menées quotidiennement sur son sol.

Le nouveau Port de Marseille

A Marseille, où le port et les commerçants sont intimement liés, son éclat va s’amorcer grâce à son activité économique. Des choix doivent être faits, et la municipalité les feront dès les années 1840. Un nouveau port, synonyme d’accroissement des échanges et donc de l’expansion économique amène un souffle nouveau dans la cité. La révolution industrielle touche Marseille comme toutes les grandes villes d’Europe

Les nouvelles industries marseillaises

Des industries s’installent ou se développent dans la ville, principalement alimentaire telle la raffinerie Saint-Louis ou la rizerie de la Compagnie franco-indochinoise mais aussi une manufacture à tabacs, aujourd’hui reconvertie en pôle culturel, des savonneries, des briqueteries ou encore des tuileries. Le port joue là un rôle primordial, ce qui est produit à Marseille peut aussitôt être exporté vers les colonies françaises d’Afrique et d’Asie et également vers l’Amérique du Nord. Avec l’intensification des échanges, il devient évident à la Chambre de commerce de la ville de s’organiser en conséquence.

Un développement économique mis en valeur par le palais de la Bourse

Le Palais de la Bourse qu’elle fait édifier en est le résultat. La construction de ce temple à Mamon, dieu de l’argent, que la nouvelle économie de marché vénère, est un symbole fort. Le commerce est officiellement une priorité de la ville, et celui-ci va favoriser l’essor des autres secteurs.

Des constructions de grandes ampleurs

Comme en réponse, les autres grandes institutions de Marseille vont également se doter de bâtiments aussi nécessaires que monumentaux : Hôtel de la Préfecture, Palais de Justice et Caserne militaire. L’essor de la ville, aussi bien sur le plan économique, qu’institutionnel ou politique est monumental et extraordinaire. En moins d’un siècle, la cité phocéenne, encore hésitante sur la scène internationale au début du XIXème siècle s’affirme et s’impose au grand dam des autres ports européens.

Les grands docks qui font face au port de la Joliette, bien que reconvertis, sont encore là pour témoigner du faste de la période industrielle marseillaise.