Marseille dans le top 3 des villes en matière de biodiversité

Marseille se place en troisième position des villes les plus exemplaires en matière de préservation de la biodiversité. Un statut lié à la présence d’une faune et d’une flore riches et variées et à la mise en place de nombreuses initiatives pour les protéger en ville comme à la périphérie de l’agglomération marseillaise. 

 

Espaces naturels et jardins à Marseille

 

Ce palmarès, édité par l’Union Nationale des Entreprises du Paysage, place place Bordeaux et Angers juste avant la cité phocéenne.

Il est vrai qu’en matière de biodiversité, Marseille dispose d’un important patrimoine notamment avec les massifs qui l’entourent, le Parc National des Calanques, les îles du Frioul.

Mais ce n’est pas tout : dans cette agglomération construite sur la base de 111 villages, il existe beaucoup d’espaces naturels et de jardins publics ou privés. C’est bien simple : chaque village ou quartier possède un parc, un jardin, un espace naturel au sein duquel il est possible de profiter de la nature.

Enfin, les activités sont très variées. C’est ainsi qu’on peut :

  1. visiter une ferme aquacole au Frioul
  2. faire de la plongée à Callelongue
  3. et visiter une ferme de la Tour des Pins dans les quartiers Nord. 

 

 

Une forte mobilisation locale pour les calanques et les massifs

Ce qui est particulièrement apprécié dans le cadre de ce palmarès, c’est la volonté de la ville et des associations. Elles encouragent les bonnes pratiques en matière de biodiversité :

Marseille dispose également d’un Institut Méditerranéen de la Biodiversité et de l’Ecologie Marine et Continentale et d’une charte en faveur de la biodiversité urbaine qui décline des recommandations en matière de construction et d’habitat et vise à préserver les espèces.

Côté mer, les actions se multiplient en faveur de la protection du milieu et des espèces.

On estime qu’en 2020, 10% des eaux de la Méditerranée seront protégées.