Marseille: la ville haussmannienne

Marseille: la ville haussmannienne

Les villes du XXIème siècle qui laissent à voir l’influence qu’a eu Haussmann ont toutes des points communs: des voiries larges et droites ouvrant leurs perspectives sur des monuments, des trottoirs généreux bordés d’arbres, des places publiques de toutes tailles, des immeubles très souvent cossus, aux façades en pierre de taille aux décors sculptés surmontées de balcons.

Modèle progressiste par excellence, l’haussmannisation présente toutefois d’importants travers. Si l’hygiène et la circulation sont les finalités des travaux, leur réalisation peut être d’une extrême violence. L’existant, quelle que soit sa valeur, n’a aucune raison de subsister à partir du moment où il est sur le tracé de la percée. L’agencement de l’espace public ou le renouvellement des voiries prennent toujours le dessus sur les espaces privés et la volonté de la population.

Celle-ci n’est d’ailleurs à aucun moment consultée. Les dédommagements pour expropriation étant là pour faire passer la pilule.