Mini-Musée: Le Vieux-Port et le pont transbordeur de Marseille au 19ème

Mini-Musée: Le Vieux-Port et le pont transbordeur de Marseille au 19ème

Sur les quais mêmes du Vieux-Port, on devine une activité intense.

Il est le centre économique de Marseille jusqu’au milieu du 19ème siècle, ouvert sur le commerce de la Mer Méditerranée et des colonies françaises. Les navires assurent ainsi régulièrement la traversée vers les cotes du Maghreb où des négociants ont installé leurs comptoirs.

Pendant la première moitié du siècle, le trafic du port augmente de manière constante : en 1825 on compte 11490 navires et en 1847, 24600 navires.

Ainsi,  à la fin du 19ème, le commerce à Marseille bat son plein et la circulation dans le Vieux-Port  devient difficile. En 1894, Ferdinand Arnodin  un ingénieur français, propose pour faciliter la communication entre les deux rives, un pont de son invention, un pont transbordeur. Le principe repose sur la suspension d’une nacelle à un chariot roulant sous le tablier du pont.

La nacelle est prévue pour accueillir trois cents personnes et peut même embarquer des véhicules.

En 1908, une buvette voit le jour à l’extrémité du tablier situé du coté du fort Saint-Jean.

Ce sont les troupes d’occupation allemande qui, le 22 août 1944, le font sauter pour barrer l’entrée du port.